Don par téléphone

Contacter la fondation de l'Université Laval au 418-656-3292


Don par la poste

Imprimer cette fiche remplissez-la et postez-la avec votre paiement à l'adresse suivante :

Faculté des sciences sociales
Pavillon Charles-De Koninck
1030, av. des Sciences-Humaines
Local 3449-E
Québec (Québec) G1V 0A6

Nouvelles

Nouvelles publications

24 août 2017

Faut-il laisser notre sexe au vestiaire ?

Diane Lamoureux (professeure associée) et Micheline de Sève ont publié un article dans Politique et sociétés.

La science politique a-t-elle un sexe ? Poser la question, c’est un peu y répondre. Car qui songe à y réfléchir sinon celles qui se sentent lésées par son sexisme ? Plusieurs raisons peuvent nous amener à en conclure au sexisme ; elles se résument cependant toutes dans celles-ci : en omettant de penser les rapports entre les sexes comme rapports de pouvoir, en occultant la dimension sexuée de ce dernier, la science politique est sexiste. Soit elle refuse de considérer les rapports de sexe comme rapports de pouvoir, les renvoyant à une infrapolitique qui sert de caution à un refus d’examen de la question [1] ; soit elle refuse de considérer les femmes comme catégorie sociale d’analyse, les ravalant – au mieux – à un statut de variable ou d’exception à la règle masculine il va sans dire. Aussi banal que puisse être le constat, il est important de le rappeler puisque bon nombre de praticiens (et, hélas !, de praticiennes également) de la science politique refusent de l’admettre. La recherche des « coquilles » sexistes dans la plupart des manuels d’introduction à la discipline nous donnerait à elle seule un tableau de chasse bien garni. 

 

Idéologie partisane et déficit budgétaire : le conservatisme budgétaire des premiers ministres provinciaux au Canada, 1971-2015

Louis Imbeau (professeur) et Mickaël Temporao (candidat au doctorat) ont co-écrit un chapitre dans l’ouvrage L'analyse textuelle des idées, du discours et des pratiques politiques.

Louis M. Imbeau et Mickael Temporão utilisent également la méthode Wordscores, mais ils l’appliquent à un objet différent, soit le niveau de conservatisme budgétaire de différents gouvernements provinciaux au Canada. Prenant acte du fait que l’hypothèse de la présence d’un cycle partisan dans le solde budgétaire a été définitivement falsifiée par l’observation empirique systématique, ils soutiennent que la dette et le déficit publics ne doivent pas être appréhendés à travers la dichotomie gauche-droite (interventionnisme ou laissez-faire), mais plutôt à travers la dichotomie vision totale-partielle du budget (conservatisme ou libéralisme budgétaire). Ils utilisent les discours des ministres des Finances et ceux des ministres de la Santé et de l’Éducation comme textes de référence pour analyser les discours inauguraux des premiers ministres de sept provinces canadiennes (1971-2015). Leurs résultats indiquent que les gouvernements de ces provinces sont caractérisés en moyenne par une idéologie plutôt conservatrice. Ils suggèrent par ailleurs la présence de cycles, par exemple une certaine convergence vers un discours légèrement plus libéral au début des années 1990.

 

Indigenous Consent and Natural Resource Extraction. Foundations for a Made-in-Canada Approach

Martin Papillon et Thierry Rodon (professeur) ont publié une étude pour l’Institut de recherche en politiques publiques.

On May 10, 2016, the federal minister of Indigenous affairs, Carolyn Bennett, declared to the United Nations Permanent Forum on Indigenous Issues that Canada was now “a full supporter of the United Nations Declaration on the Rights of Indigenous Peoples (UNDRIP).”2 This was a watershed moment for relations between Indigenous peoples and the settler society in Canada. In the words of former United Nations special rapporteur on the rights of Indigenous peoples James Anaya, UNDRIP represents the basic principles and standards that should be guiding states in their dealings with Indigenous peoples.3 Canada’s own Truth and Reconciliation Commission similarly considers the implementation of UNDRIP as one of the fundamental pillars of reconciliation with Indigenous peoples.

 

L’analyse de contenu automatisée et les entretiens font-ils bon ménage ? Caractériser l’idéologie d’une réforme de politique sociale à l’aide de Wordscores

Pierre-Marc Daigneault (professeur), Dominic Duval (candidat au doctorat) et Louis Imbeau (professeur) ont co-écrit un chapitre dans l’ouvrage L'analyse textuelle des idées, du discours et des pratiques politiques.

Pierre-Marc Daigneault, Dominic Duval et Louis M. Imbeau font une analyse automatisée du contenu d’entretiens semi-dirigés afin de caractériser l’idéologie d’une réforme de politique sociale adoptée dans les années 1990 en Saskatchewan. Une étude qualitative antérieure de la même réforme les amène à poser l’hypothèse selon laquelle la réforme est positionnée au centre ou légèrement à droite en termes idéologiques. Cette hypothèse est testée à l’aide de Wordscores (Laver, Benoit et Garry, 2003), une méthode de positionnement fondée sur le recours à des points de référence établis a priori. Les textes de référence utilisés sont des textes universitaires caractéristiques de deux paradigmes opposés d’assistance sociale, soit le droit social et le workfare. Malgré une faible proportion de mots codés, les résultats d’analyse corroborent l’hypothèse des auteurs quant au positionnement de la réforme. Les auteurs concluent par ailleurs que la méthode a une portée d’application plus large que ce qui est affirmé par ceux qui l’ont développée.

 

L’analyse textuelle automatisée et l’analyse des sentiments pour comprendre les cadrages médiatiques sur l’euthanasie : potentiel et défis

Lisa Birch (directrice exécutive du CAPP) et Sandra P. Escalera (candidate au doctorat) ont co-écrit un chapitre dans l’ouvrage L'analyse textuelle des idées, du discours et des pratiques politiques.

Lisa Birch et Sandra P. Escalera ont recours à l’analyse textuelle automatisée pour mieux comprendre le cadrage médiatique sur l’euthanasie et les politiques en fin de vie en Belgique, en France et au Québec. Le concept de cadrage médiatique au centre de ce chapitre est le même que celui qu’on retrouve dans le chapitre précédent par Sofia Wickberg. Toutefois, le raisonnement n’est plus vraiment le même ; d’inductif avec des catégories de classification inconnues au départ chez Wickberg, il devient déductif avec des catégories de classification connues au départ chez Birch et Escalera. L’hypothèse proposée est que les différences dans le cadrage médiatique de l’euthanasie ont contribué à orienter la nature des débats et à influencer certaines décisions législatives. Une autre différence majeure est que Sofia Wickberg procède à une analyse de données manuelles tandis que l’analyse est automatisée chez Lisa Birch et Sandra P. Escalera qui font appel en particulier à la version française (Duval et Pétry,2016) du Lexicoder Sentiment Dictionary de Young et Soroka (2012) pour faire l’analyse automatisée du ton positif ou négatif de la couverture médiatique de l’euthanasie. Il s’agit ainsi de la seule contribution de l’ouvrage qui s’attaque de manière explicite et systématique à la question de l’orientation positive ou négative du contenu à l’aide de l’analyse automatisée (voir cependant le chapitre de Thibault qui conclut, grâce à un examen des cooccurrences, que le concept de talent est utilisé pour glorifier ceux à qui il s’applique).

 

L'analyse textuelle des idées, du discours et des pratiques politiques

Pierre-Marc Daigneault (professeur) et François Pétry (professeur associé) ont codirigé un ouvrage aux Presses de l'Université Laval.

L’ouvrage collectif dirigé par Daigneault et Pétry représente l’un des rares efforts systématiques visant à explorer, en français, les méthodes d’analyse de contenu automatisées de textes principalement politiques. Les chapitres couvrent un large éventail de thèmes et de techniques d’analyse de contenu – allant de la compilation des fréquences de mots jusqu’au positionnement idéologique des acteurs à l’aide de Wordfish et Wordscores, en passant par l’analyse de sentiments. À une époque où les textes électroniques sont devenus facilement disponibles, ce volume inspirera de nombreux chercheurs travaillant sur des techniques d’analyse de contenu, à partir d’une gamme de plus en plus large de plateformes et de langues.

Stuart Soroka
Institute for Social Research, University of Michigan

Cet ouvrage, à la fois théorique et méthodologique, s’adresse aux étudiants et chercheurs en sciences sociales qui souhaitent approfondir leurs connaissances en analyse des données textuelles qualitatives et quantitatives. L’ouvrage examine en détail les dimensions principales de l’analyse des données textuelles en les appliquant à plusieurs objets d’étude provenant de domaines variés, tels la santé, l’administration publique, le journalisme et les sciences politiques et sociales. À l’ère des médias sociaux, des données massives ( big data ) et de l’analyse qualitative automatisée, cet ouvrage constitue un guide utile et accessible.

Isabelle Bourgeois
Professeure à l’École nationale d’administration publique

 

Le Brésil en eaux troubles

Mamadou Lamine Sarr (candidat au doctorat) a publié une chronique pour le Centre d'études interaméricaines.

Le 12 mai 2016, le Brésil connaissait une alternance politique mouvementée avec la destitution de Dilma Rousseff et son remplacement par son vice-président, Michel Temer. Plus d’un an après son accession à la présidence, Michel Temer fait face à une situation économique préoccupante et à une succession de scandales de corruption qui gangrènent la scène politique brésilienne. La méfiance des Brésiliens vis à vis du système politique est majeure et à un an des prochaines élections présidentielles, le Brésil est confronté à l’un des épisodes les plus difficiles depuis le retour à la démocratie en 1985.

 

Mesurer les préférences budgétaires des maires et mairesses québécois à l’aide de Wordfish

Jérôme Couture (chargé de cours) a écrit un chapitre dans l’ouvrage L'analyse textuelle des idées, du discours et des pratiques politiques.

À l’instar des auteurs du chapitre précédent, Jérôme Couture s’intéresse aux préférences budgétaires d’acteurs politiques, mais a recours à une méthode différente : Wordfish (Slapin et Proksch, 2008). Tout comme la méthode Wordscores, la méthode Wordfish traite les mots comme des données quantitatives. Les deux méthodes diffèrent toutefois fondamentalement, car, contrairement à Wordscores qui repose sur une logique déductive, Wordfish repose sur une logique inductive, c’est-à-dire que cette méthode n’impose pas un calibrage particulier à l’aide de points fixés à l’avance. Couture cherche à déterminer si une méthode automatisée et inductive comme Wordfish est pertinente pour mesurer les préférences budgétaires dans les municipalités québécoises de plus de 5 000 habitants. Pour ce faire, il recourt à un corpus de 132 rapports des maires et mairesses sur la situation financière de leur municipalité. Si les scores générés par Wordfish sont valides, l’auteur s’attend à ce que ceux-ci soient corrélés avec des indicateurs relatifs aux finances publiques, aux conditions socioéconomiques et à la privatisation des services publics de ces municipalités. Les résultats d’une analyse de régression montrent que les données empiriques appuient la troisième hypothèse, mais pas les deux premières.

 

Nouveaux mouvements sociaux et partis politiques au Québec : un défi organisationnel ?

Réjean Pelletier (professeur associé) et Daniel Guérin ont publié un article dans Politique et sociétés.

La présence de nouveaux mouvements sociaux (NMS) représente-t-elle un défi pour les partis politiques établis ? Nous avons choisi de répondre à cette question en nous concentrant sur le défi organisationnel, considéré à la fois sous l’angle des motivations pour adhérer à un mouvement social ou à un parti politique, ce qui est à la base même de toute organisation, et sous l’angle de la conception que l’on a de sa propre organisation. Reposant sur des interviews menées auprès d’une quarantaine de militants et militantes, certains appartenant à des NMS (groupes environnementaux et groupes de femmes) et d’autres aux deux principaux partis politiques au Québec, cette recherche montre que deux visions s’opposent : l’une ciblée sur une seule cause dans les NMS, l’autre plus englobante dans les partis. Ces deux visions apparaissent irréconciliables, d’autant plus que chacun manifeste un certain scepticisme à l’égard des actions politiques de l’autre. De même, l’organisation hiérarchisée et centralisée des partis contraste fortement avec les structures souples et simples des NMS. Malgré tout, au lieu de parler de défi et d’opposition entre les deux, nous suggérons de parler plutôt de complémentarité.

 

Les dieux, les monarques et la constitution : une analyse de contenu

Jean Crête (professeur associé) a écrit un chapitre dans l’ouvrage L'analyse textuelle des idées, du discours et des pratiques politiques.

Jean Crête procède à une analyse exploratoire fort originale du contenu des constitutions de 193 États pour établir la relation entre divinité, monarchie et absence de conflit. Il propose plusieurs hypothèses de recherche issues de la théorie associant le concept de divinité à la présence de conflits, en particulier l’hypothèse selon laquelle les textes constitutionnels qui s’en remettent au divin sont moins associés à la notion de coopération que ne le sont les textes constitutionnels séculiers. Pour tester cette hypothèse, le contenu des constitutions est classé selon la fréquence de mention de mots préalablement définis dans des dictionnaires constitués par d’autres chercheurs. Un de ces dictionnaires contient les termes servant à identifier les références au divin, un autre contient les termes liés aux concepts de coopération. L’auteur conclut d’abord que les dieux sont fréquemment présents dans les constitutions – une majorité (62 %) d’entre elles présentent des caractéristiques de transcendance – et cette proportion augmente significativement pour les régimes monarchiques. Il arrive par ailleurs à des résultats positifs pour huit de ses neuf hypothèses, dont six passent le test de la signification statistique.

 

Les partis promettent-ils des politiques qui correspondent à leur idéologie ?

François Pétry (professeur associé), Dominic Duval (candidat au doctorat), Lisa Birch (directrice exécutive du CAPP) et Jean Crête (professeur associé) ont co-écrit un chapitre dans l’ouvrage L'analyse textuelle des idées, du discours et des pratiques politiques.

François Pétry, Dominic Duval, Lisa Birch et Jean Crête utilisent la méthode du Comparative Manifesto Project (Volkens et coll., 2013), une méthode manuelle, afin de positionner le contenu idéologique des programmes électoraux des partis politiques canadiens sur un axe gauche-droite en fonction de catégories préétablies. Ils utilisent ensuite la même méthode pour positionner le contenu gauche-droite des promesses que les partis s’engagent à réaliser s’ils sont élus. La comparaison des deux corpus permet de tester l’hypothèse tirée de la théorie du mandat (Klingemann et coll., 1996) selon laquelle les partis sont fiables, c’est-à-dire qu’il y a cohérence entre leur idéologie, leurs engagements électoraux et leurs réalisations en la matière. Deux résultats clairs émergent de leurs analyses. Premièrement, hormis quelques variations mineures, les partis canadiens sont généralement fiables. Deuxièmement, un biais de mesure clair est identifié dans l’échelle gauche-droite du Comparative Manifesto Project, ce qui amène les auteurs à proposer diverses solutions pour le corriger.

 

L’optimisme des unités d’évaluation de technologies et modes d’intervention en santé : analyses statistiques fondées sur l’analyse du contenu de leurs rapports

Mathieu Ouimet (professeur), Pascal Lalancette et Alexandre Racine (étudiants à la maîtrise en affaires publiques) ont co-écrit un chapitre dans l’ouvrage L'analyse textuelle des idées, du discours et des pratiques politiques.

Mathieu Ouimet, Pascal Lalancette et Alexandre Racine analysent de manière systématique et rigoureuse le contenu des rapports des unités d’évaluation de technologies et modes d’intervention en santé (UETMIS) au Québec. Ils testent deux hypothèses issues de la théorie de l’agence qui cherchent à expliquer la variation du contenu de ces rapports. Alors que la première avance que la demande d’évaluation sera plus élevée pour les technologies déjà en usage que pour les technologies qui ne sont pas en usage, la seconde énonce que les recommandations seront plus favorables pour les technologies en usage. Les auteurs réalisent une analyse de contenu manuelle de 108 rapports d’évaluation qui offre un faible soutien à la première hypothèse (demande accrue). Les résultats d’analyse sont en revanche concluants pour la seconde hypothèse (recommandation favorable) qui ne peut être rejetée par les auteurs.

 

The Fulfillment of Parties’ Election Pledges: A Comparative Study on the Impact of Power Sharing

Robert Thomson, Terry Royed, Elin Naurin, Joaquín Artés, Rory Costello, Laurenz Ennser-Jedenastik, Mark Ferguson, Petia Kostadinova, Catherine Moury, François Pétry (professeur associé) et Katrin Praprotnik ont publié un article dans American Journal of Political Science.

To what extent do parties keep their campaign promises or election pledges if they enter government and hold executive power after elections? This understudied question is of great importance to the theory and practice of democracy. The idea of promissory representation is that parties should make clear policy commitments to voters during election campaigns and take action on those commitments if they hold government office after elections. In this article, which is the first major publication of our comparative project, we ask whether parties are more likely to fulfill their pledges if they hold executive office alone rather than in coalitions, if they control legislative majorities rather than minorities, and if they are unconstrained by a range of other institutions. Our research systematically compares what parties promised during election campaigns with what governments did after elections. In a series of carefully coordinated case studies using common definitions of pledges and fulfillment, we study the fulfillment of over 20,000 pledges made by parties in 12 countries during 57 election campaigns.

 

Turnout in Local Elections: Evidence from Canadian Cities, 2004-2014

Sandra Breux, Jérome couture (chargé de cours) et Royce Koop ont publié un article dans la Revue canadienne de science politique.

We provide the first wide-scale analysis of the factors that influence voter turnout in Canadian local elections. Drawing on original data from 300 municipal elections conducted from 2004 to 2014, we use ordinary least squares regression with panel-corrected standard errors for time series cross-sections to test explanatory hypotheses related to differences in institutional design, the social-spatial context of these elections, and local competitiveness. Our results show that, although institutional and sociospatial factors influence local turnout, the competitiveness of elections exercises the greatest influence on local electoral participation.