Don par téléphone

Contacter la fondation de l'Université Laval au 418-656-3292


Don par la poste

Imprimer cette fiche remplissez-la et postez-la avec votre paiement à l'adresse suivante :

Faculté des sciences sociales
Pavillon Charles-De Koninck
1030, av. des Sciences-Humaines
Local 3449-E
Québec (Québec) G1V 0A6

Corps professoral

Naïma HAMROUNI

Stage postdoctoral CRSH (Institut Simone de Beauvoir, Université Concordia)
Ph.D. en philosophie (Université de Louvain)
Ph.D. en philosophie (Université de Montréal)
Maîtrise en philosophie (Université du Québec à Trois-Rivières)

Naïma HamrouniDépartement de science politique
Pavillon Charles-De Koninck
1030, avenue des Sciences-Humaines
Université Laval
Québec (Québec)  G1V 0A6

Télécopieur : 418-656-7861
Courriel : naima.hamrouni@pol.ulaval.ca

 
Intérêts de recherche

Philosophie morale et politique; théories éthiques et politiques féministes; éthique des politiques publiques en santé/bioéthique; éthique économique et sociale.

 
Cours enseignés
  • POL-2500 Les idées politiques du XVIe au XVIIIe siècle 
  • POL-2503 Femmes, féminisme et politique
  • POL-2507 Théories contemporaines de la justice sociale
  • POL-3000 Séminaire de troisième année
 
Autres affiliations
  • Membre régulière. Équipe de recherche FRQSC. Projet de recherche : Nouvelles configurations de la vulnérabilité en éthique : dialogue transdisciplinaire.
  • Membre associée. Chaire Hoover d’éthique économique et sociale.
  • Membre collaboratrice. Réseau québécois en études féministes
 
Publications

Livre avec comité de lecture

Hamrouni, Naïma, et Chantal Maillé. 2015. Le sujet du féminisme est-il blanc? Femmes racisées et recherche féministe. Montréal : Éditions du remue-ménage. 278 pages.

Articles dans des revues avec comité de lecture

Hamrouni, Naïma, et Pierre-Yves Néron. Juin 2016. «Justice, genre et entreprise. Esquisse d’une philosophie politique féministe de l’entreprise», dans Politique et Sociétés (numéro thématique «Travail, genre et justice sociale », Sophie Bourgault et Naïma Hamrouni, dirs). Vol. 35, No. 2-3. p. 65-93.

Hamrouni, Naïma, et Sophie Bourgault. Juin 2016. «Justice, genre et travail : Introduction», dans Politique et Sociétés (numéro thématique «Travail, genre et justice sociale», Sophie Bourgault et Naïma Hamrouni, dirs). p. 3-13. Vol. 35, No. 2-3.

Hamrouni, Naïma. Mai 2015. «Dépendance, services publics, care et discours familialiste : Une critique du modèle d’égalité des sexes d’Eva F. Kittay», dans Recherches féministes (numéro thématique «Éthique et voix des femmes», Chantal Doré et Cécile Lambert, dirs.). Vol. 28, No. 1. p. 61-77.

Hamrouni, Naïma. Automne 2013. «Injustices raciales, responsabilité et déconstruction», Disputatio autour de l’ouvrage de Magalie Bessone, Sans distinction de race? Une analyse critique du concept de race et de ses effets pratiques, dans Philosophiques. Vol. 40, No. 2. p. 465-471.

Hamrouni, Naïma. Juin 2011. «La non-reconnaissance du travail des femmes : Smith n’est pas coupable», dans Revue de philosophie économique. Paris : Vrin. Vol. 12, No.1. p. 53-89.

Chapitres de livre

(soumis) Hamrouni, Naïma. «Femmes, politique et représentation. De la simple présence à l’éthique de l’inclusion participative.

Octobre 2016. Hamrouni, Naïma. «Chap. 5. Ordinary Vulnerability, Gender Justice, and Institutional Androgyny», dans (Christine Straehle, dir.) Vulnerability, Autonomy, and Applied Ethics. New York: Routledge. p. 69-82.

Hamrouni, Naïma. Août 2016.  «Repenser la question des nounous par-delà le moralisme et le ‘‘tout au marché’’», dans (Ernest-Marie Mbonda et Thierry Ngosso, dirs.) Théories de la justice : justice globale, agents de la justice et justice de genre. Louvain : Presses Universitaires de Louvain.

Hamrouni, Naïma. Novembre 2015. «Mal-reconnaissance, déni des droits, déshumanisation. En quels termes penser l’injustice faite aux femmes racisées?», dans (Naïma Hamrouni et Chantal Maillé, dirs.), dans  Le sujet du féminisme est-il blanc? Femmes racisées et recherche féministe. Montréal : éditions du remue-ménage. p. 9-23.

Hamrouni, Naïma, et Chantal Maillé. Novembre 2015. «Le sujet du féminisme et sa couleur. Introduction», dans (Naïma Hamrouni et Chantal Maillé, dirs.), Le sujet du féminisme est-il blanc? Femmes racisées et recherche féministe. Montréal : éditions du remue-ménage. p. 109-131.

Hamrouni, Naïma. Août 2015. «Vers une théorie politique du care. Entendre le care comme «service rendu», dans (Sophie Bourgault et Julie Perreault, dirs.), Le care : Éthique féministe actuelle. Montréal : éditions du remue-ménage. p. 71-93.

Hamrouni, Naïma. Décembre 2014. «Prise en charge familiale des personnes âgées. Soins, genre et pouvoir», dans (Catherine Bourgeois, dir.), Les fausses bonnes idées pour les femmes. Bruxelles : Université des femmes. Collection «Pensées féministes». p. 121-154.

Codirection de numéros thématiques dans des revues avec comité de lecture

En préparation. Lamoureux, Diane, Hamrouni, Naïma, et Ryoa Chung. «Femmes, Féminismes et philosophies», Recherches féministes. Vol. 31, No. 2.

En préparation. Hamrouni, Naïma ; Leclerc, Bruno. «Éthiques du care et enjeux d’éthique appliquée contemporains», Ethica. Revue interdisciplinaire de recherche en éthique.

Juin 2016. Bourgault, Sophie, et Naïma Hamrouni. «Genre, travail et justice sociale», Politique et Sociétés. Vol. 35, No. 2-3.

Critique de livre ou recension (3 dernières années)

Hamrouni, Naïma. Décembre 2013. «Carol Gilligan, Arlie Hochschild et Joan Tronto, 2013, Contre l’indifférence des privilégiés. À quoi sert le care, édité et présenté par Patricia Paperman et Pascale Molinier», dans Genre, sexualité et société. Section Analyses et comptes rendus. 

Autres contributions

À paraître, Hamrouni, Naïma. «Yvette Bonny», dans Petit dictionnaire des grandes Québécoises (Gabriel Martin, dir.). Sherbrooke : Éditions du Fleurdelysé. 2 pages.

Hamrouni, Naïma, et Valérie Amiraux, M.-A. Dilhac, P. Fournier, J.-F. Gaudreault-Desbiens, S. Grammond, L.-P. Lampron, D. Leydet, J. Maclure, G. Nootens, M. Papillon, D. Weinstock. 2014. «60 chercheurs universitaires pour la laïcité, contre le projet de loi no 60», dans Les cahiers de la Chaire de recherche en études québécoises et canadiennes (CREQC), No. 2. p. 1-26.